ENZHRU
 

Les salles Renaissance

Trois salles historiques, intégrées au circuit de visite des Grands Appartements, constituent le manifeste de la Renaissance en France, telle que les artistes italiens invités par François Ier en ont importés les principes.

La galerie François Ier

Construite pour relier la chambre du Roi à la tribune de la chapelle des moines trinitaires, la galerie était à l’origine et jusqu’aux travaux de doublement de l’aile - entrepris sous Louis XVI - éclairée en lumière traversante. Le parti initial comportait deux cabinets en encorbellement faisant saillie sur les façades nord et sud. Le premier a disparu après François Ier. Cette galerie a d’abord une fonction privée, le roi François Ier en garde même la clef autour du cou. Elle ne devient un lieu public qu’avec le déplacement de la chambre du Roi, à la fin du XVIe ou au début du siècle suivant.
Inspiré par l’Antiquité, le programme peint des fresques associées aux stucs qui font la richesse et l’originalité de ce décor et demeure énigmatique et site sujet à des interprétations diverses. Il date des années 1536 et suivantes et est dû au Rosso et au Primatice. Les boiseries aux chiffre et à l’emblème du roi, la salamandre, ont été réalisées par Scibec de Carpi.

La chambre de la duchesse d’Etampes

Favorite de François Ier, Anne de Pisselieu, duchesse d’Etampes bénéficie d’une chambre située immédiatement à proximité de celle du souverain. Elle dispose en outre d’un exceptionnel décor dû au Primatice, qui réalise les grandes figures maniéristes en stuc et les fresques racontant l’histoire des amours d’Alexandre, entre 1541 et 1548.
Le décor est complété par Nicollo dell’Abbate. Converti en escalier du Roi en 1748-1749 par Louis XV, une partie du décor est alors conservé. Le plafond peint sera complétée sous Louis-Philippe.

La salle de Bal

Si sa construction est entreprise sous le règne de François Ier, son décor ne sera livré – après modifications du parti originel – que sous celui d’Henri II, son fils. Le décor de fresques, imaginé par Primatice, a été exécuté par Nicollo dell’Abbate et date des années 1550. Le programme iconographique est celui de la chasse, de part et d’autre de la cheminée, des plaisirs de la musique, au-dessus de la tribune des musiciens. Il est en revanche moins évident sur les côtés, en partie ornés de scènes de banquets mythologiques et de trophées.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics