ENZHRU
 

Les Grands Appartements des souverains

La volonté de rendre cohérents les décors et perceptible l'épaisseur historique du château de Fontainebleau ont présidé au choix de sa présentation actuelle et des restitutions réalisées. Ainsi le visiteur le découvre à peu près tel que Napoléon III et Eugénie l'ont quitté en 1868, à l'exception de l'appartement intérieur de Napoléon Ier montré dans son état du Premier Empire et du boudoir de Marie-Antoinette, proche de sa configuration du XVIIIe siècle.

Situés au premier étage du château fort, les appartements royaux sont constitués d’une double enfilade de pièces. Leur desserte, ainsi que leur garde est assurée par une coursive extérieure longeant la façade sur la cour Ovale.
Bénéficiant d’un accès sur la cour Ovale, situé à proximité du châtelet d’entrée (porte Dorée), l’appartement du Roi voit son escalier reconstruit sous Louis XV à l’emplacement de la chambre de la duchesse d’Etampes. Dû à Gabriel, celui-ci commande l’accès à la succession des antichambres, chambre, salons et cabinets.

L’appartement de la Reine constitue son pendant et bénéficie d’une distribution à peu près analogue, à partir de l’escalier aménagé au-delà du portique de Serlio. Il prend également jour, au nord, du côté du jardin réservé à la Reine (actuel jardin de Diane). Les décors intérieurs sont en grande partie repris au XVIIe siècle et c’est à la veille de la Révolution que l’appartement intérieur de Louis XVI (actuel appartement intérieur de Napoléon) s’inscrit dans la suite du grand appartement avec le doublement de l’aile de la galerie François Ier.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics