ENZHRU
 

Le Second Empire

Renouant avec les voyages de l'Ancien Régime et les séjours de son célèbre oncle, Napoléon III organise la fête impériale au château de Fontainebleau.

Musée chinois - © FMR / Château de Fontainebleau
Torchère femme Arabe - © FMR / Château de Fontainebleau
Jean-Léon Gérôme, Réception des ambassadeurs de Siam par Napoléon III dans la salle de Bal du Château de Fontainebleau - © Droits réservés

Visites et cadeaux diplomatiques

Alors que se développent à la fois l’idée de villégiature et les prémices du tourisme, l’empereur et l’impératrice aménagent au château de Fontainebleau des appartements disposant d’un certain confort.
Les séjours, dont les invités sont issus à la fois du monde des arts, des lettres, de la politique, se déroulent avec régularité et sont de plus en plus longs. Toutefois, la diplomatie n’est jamais totalement absente, même si la société du couple impérial se veut plus détendue que la cour des précédents souverains.

Les 15 et 16 décembre 1856, le prince royal de Prusse (futur empereur Guillaume Ier) est reçu à Fontainebleau. Du 17 au 24 mai 1857, le château accueille le roi de Bavière Maximilien II. La même année sont reçus le tsar et le grand-duc de Russie. A cette occasion la nouvelle salle du théâtre impérial, aménagé par Hector Lefuel dans l’aile Louis XV construite par Gabriel au siècle précédent, est inaugurée.

En 1856, la signature d’un traité franco-siamois a permis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. Un ministre plénipotentiaire est envoyé par Napoléon III au roi de Siam, Rama IV Mongkut. Aux présents de l’empereur répondent ceux du roi. L’ambassade envoyée en France en 1860 arrive à Toulon le 2 juin 1861. Réplique de l’ambassade de Phra Naraï reçue le 1er septembre 1686 par Louis XIV dans la galerie des Glaces, l’ambassade du roi de Siam est reçue par Napoléon III dans la salle de Bal du château de Fontainebleau, le 27 juin 1861. De somptueux cadeaux diplomatiques sont offerts aux souverains.
Avec les prises de guerre provenant du Sac du Palais d’Été de Pékin, ils constitueront l’embryon des collections extrême-orientales exposées dans le musée Chinois de l’Impératrice, inauguré le 14 juin 1863.
La cour séjourne à Fontainebleau jusqu’en 1869. L’Impératrice y revient une ultime fois, le 28 juillet 1914.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics