ENZHRU
 

Le Premier Empire

Napoléon Ier, restaurant la « demeure des Rois » mise à mal par la Révolution, reprend à son compte les idées du siècle précédent, visant à rendre plus harmonieuses les façades de la cour du Cheval Blanc.

Détail de la grille de la cour d’Honneur
Salle du trône de Napoléon Premier © Sophie Lloyd
Grille de la cour d’Honneur © Aline Amodru

Le château restauré

A l’image des autres résidences royales, le château de Fontainebleau voit son mobilier intégralement dispersé pendant la Révolution qui, par chance, épargne le bâtiment.

C’est à Napoléon Ier que l’on doit sa restauration et son entier remeublement en 1804, à la faveur du premier séjour du pape Pie VII venu assister au sacre. Des décors sont créés ou adaptés quand un mobilier d’Ancien Régime est racheté parallèlement à de très nombreuses commandes passées aux fournisseurs habituels du régime.

L’aile, dite de Ferrare, fermant la cour du Cheval blanc est abattue et remplacée par une grille permettant l’ouverture du château sur la ville. Au sud de l’aile Louis XV, le jardin Anglais est créé.

Les Adieux de l’Empereur à sa garde le 20 avril 1814 laissent leur nom à la cour du Cheval Blanc, entre temps devenue cour d’Honneur.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics