ENZHRU
 

Le Premier Empire

Trois séjours de la cour impériale semblent renouer avec le faste des voyages de l'Ancien Régime. Pourtant, s'il ne fallait retenir qu'une image du règne de Napoléon Ier, ne serait-ce pas celle des Adieux à la garde, au pied du célèbre escalier en Fer-à-Cheval ?

Salle du trône - © FMR / Château de Fontainebleau
La chambre de l’Empereur - © Sophie Lloyd
Détail de la grille d’Honneur - © Sophie Lloyd
Le pape Pie VII - © Sophie Lloyd
Adieux de Napoléon à la garde dans la cour du Cheval blanc - © Droits réservés

Un palais, sur la route de l’Italie

La vie au château de Fontainebleau sous le Premier Empire est étroitement liée à l’ascension et à la chute de l’Aigle. Il imprime sa propre marque dans « la vraie demeure des Rois ». Napoléon est en effet le grand restaurateur du château de Fontainebleau qu’il remeuble intégralement au lendemain de la Révolution durant laquelle cette ancienne résidence des souverains a connu dépeçages et ventes des collections, comme les autres propriétés de la Couronne.
Le 20 novembre 1803, Napoléon vient pour la première fois au château de Fontainebleau inspecter l’École spéciale militaire installée en juin de la même année. Une seconde inspection l’y conduit à nouveau dès le 28 juin 1804. Le 29 juin, il visite le château en compagnie de l’architecte Pierre-François-Léonard Fontaine à qui il indique les premiers travaux à effectuer pour en faire une seconde résidence de campagne, après Saint-Cloud, pour les jours d’automne.

Fontainebleau est une étape vers Paris pour le pape Pie VII, venu sacrer l’Empereur à Notre-Dame. Napoléon et Joséphine viennent l’y accueillir dès le 22 novembre. Ils repartent le 28 pour Paris. Le sacre a lieu le 2 décembre.
En route vers l’Italie Napoléon fait halte à Fontainebleau du 31 mars au 2 avril 1805, puis à son retour de campagne du 12 au 17 juillet.

Les trois séjours de la cour impériale

Du 21 septembre au 16 novembre 1807, mille personnes sont logées dans le château, quatre mille dans la ville. Au cours de ce premier séjour est signé, le 28 septembre, le décret impérial organisant la cour des Comptes. Le 10 octobre est ratifié un traité fixant les frontières entre l’Autriche et le royaume d’Italie. Le 15 octobre est conclu un traité entre la France et le Danemark. Le 27 octobre est conclue une alliance secrète avec l’Espagne visant à démanteler le Portugal. Le 6 novembre a lieu la réception du comte Tolstoï, nouvel ambassadeur de Russie.
Le 16 novembre, l’Empereur repart pour l’Italie. Au retour, le 1er janvier 1808, il s’arrête à Fontainebleau seulement trois quart d’heure. Du 23 mai aux premier jours de juin 1808, le roi d’Espagne, Charles IV et la reine Marie-Louise séjournent à Fontainebleau, accompagnés du ministre Godoy.

C’est au terme du deuxième séjour de la cour, du 26 octobre au 14 novembre1808, que le divorce devenu inéluctable est annoncé à Joséphine.

Du 25 septembre au 16 novembre 1810, a lieu le troisième séjour au cours duquel la nouvelle impératrice Marie-Louise, petite-nièce de Marie-Antoinette, découvre le château. Le 4 novembre, dans la chapelle de la Trinité, le prince Charles-Louis Bonaparte, fils du roi Louis et de la reine Hortense (le futur Napoléon III), est baptisé.

Vers la fin de l’Empire...

Alors que le pape a été arrêté et ses États saisis, le 19 juin 1812 marque le début de la captivité de Pie VII à Fontainebleau, dans l’ancien appartement des Reines-Mères (aujourd’hui l’appartement du Pape), celui-là même qui avait été aménagé spécialement à son intention pour le sacre, en 1804.
Le 19 janvier 1813, l’arrivée inopinée de l’Empereur et de l’Impératrice, de retour d’une chasse à Grosbois, précipitent les choses. Le 25 janvier, l’Empereur obtient de Pie VII un concordat mais, le 24 mars, le pape se rétracte. Face à la colère de Napoléon, il ne quittera sa geôle du château de Fontainebleau que l’année suivante, le 23 janvier 1814.

Le 24 janvier 1814, Napoléon embrasse Marie-Louise et le roi de Rome pour la dernière fois, il ne les reverra jamais. C’est la Campagne de France. Napoléon tient tête aux coalisés mais plie finalement face au nombre. Le 30 mars, Paris est pris. Le 31 mars Napoléon se réfugie à Fontainebleau.

… et l’abdication de Fontainebleau

Le 2 avril 1814, le Sénat vote la déchéance de Napoléon. La première abdication en faveur du roi de Rome est annoncée le 5 avril. Le 6 avril, l’Empereur abdique une seconde fois et renonce au trône pour lui et sa famille. Dans la nuit du 12 au 13 avril, il tente de s’empoisonner. Le 20 avril ont lieu les célèbres Adieux à la garde.
Napoléon ne repassera à Fontainebleau qu’une seule fois, de retour de l’île d’Elbe, en marche pour les Cent-Jours : le 20 mars 1815, il s’y arrête de 10h à 14h.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics