ENZHRU
 

La Restauration et la Monarchie de Juillet

Sous les règnes de Louis XVIII et Charles X, la cour séjourne peu à Fontainebleau. Sous Louis-Philippe a lieu une campagne de restauration générale du château, à l'occasion du mariage du duc d'Orléans avec la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin.

© Droits réservés
© Droits réservés

Un château pour l’histoire ?

Le 15 juin 1816 arrive, à Fontainebleau, Marie-Caroline, princesse de Bourbon-Siciles, venue en France épouser le duc de Berry, fils du comte d’Artois (futur Charles X). Renouant avec son prestigieux passé cynégétique, le château de Fontainebleau est le lieu de brefs mais fréquents séjours de chasse des princes de la maison de France.
Cette tradition se perpétue avec les fils de Louis-Philippe qui s’installent dans l’appartement des Chasses, ouvrant sur la cour Ovale et pour lequel sont envoyés les grands tableaux du XVIIIer siècle, œuvres d’Oudry, de Desportes, de Bachelier... avec la volonté de réinscrire le château dans son histoire. D’autres aménagements « historicistes » témoignent de cette volonté.

Le mariage à Fontainebleau de Ferdinand-Philippe, duc d’Orléans et fils aîné de Louis-Philippe, avec la princesse allemande Hélène de Mecklembourg-Schwerin est célébré le 30 mai 1837. Les deux cérémonies des mariages catholique et protestant, tout comme les festivités qui sont organisées donnent lieu à d’importantes restaurations (chapelle de la Trinité, Salle de Bal...) et aménagements (salle des fêtes, dite Louis-Philippe – actuelle salle des Colonnes - appartement du Pape attribué au duc et à la duchesse...).

Les 20 et 21 novembre 1840 a lieu la visite de l’ex-reine d’Espagne Marie-Christine. Le 16 avril 1846 Pierre Lecomte, ancien garde de la forêt, tente d’assassiner Louis-Philippe. Les 15 et 16 décembre de la même année le bey de Tunis Sidi Achmet est reçu à Fontainebleau.

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics