ENZHRU
 

Acquisitions

Compotier à "pied dauphins" de la Manufacture impériale de Sèvres

Compotier à "pied dauphins", de la Manufacture impériale de Sèvres

La salle 2 du Musée Napoléon, consacrée aux « Fastes de la table impériale », s’est enrichie en 2013 de deux objets majeurs. Ces œuvres permettent d’étoffer les collections du musée Napoléon Ier, qui réunit une collection axée sur la figure de Napoléon souverain, la famille impériale, l’exercice du pouvoir et la cour.

Acquisition 2013

Un compotier « à pied dauphins » provient du service à dessert dit « fond rouge, papillons et fleurs » produit par la Manufacture impériale de Sèvres. Le décor de ce service, considéré comme « très beau », est précisément décrit dans les registres des travaux de la manufacture de Sèvres en avril et juillet 1808 et en janvier 1809. Le motif distinctif du (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Statuette de Venus Genitrix

Statuette de Venus Genitrix de la Manufacture Impériale de Sèvres

La salle 2 du Musée Napoléon, consacrée aux « Fastes de la table impériale », s’est enrichie en 2013 de deux objets majeurs. Ces œuvres permettent d’étoffer les collections du musée Napoléon Ier, qui réunit une collection axée sur la figure de Napoléon souverain, la famille impériale, l’exercice du pouvoir et la cour.

Acquisition 2013

La table des Tuileries est évoquée par une statuette en biscuit de Venus genitrix, datée du 9 avril 1810, exactement contemporaine des seize figures démarquées d’antiques du musée Napoléon présentes sur la table impériale pour le banquet de famille du 2 avril 1810, pour lequel furent livrés les éléments achevés du surtout du service particulier de (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Huile sur toile, Jean-Charles Tardieu

Huile sur toile, Halte de l’armée française à Syène le 2 février 1799

Ces œuvres permettent d’étoffer les collections du musée Napoléon Ier, qui réunit une collection axée sur la figure de Napoléon souverain, la famille impériale, l’exercice du pouvoir et la cour.

Acquisition 2013

Une œuvre, plus modeste par ses dimensions (0,28 x 0,42 m) mais non moins riche de sens, a été préemptée à Fontainebleau. La Halte de l’armée française à Syène, le 2 février 1799 est une esquisse peinte par Jean-Charles Tardieu. Provenant de la prestigieuse collection Bernard Franck, elle a appartenu à la princesse Bibesco puis à Robert Debré. (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Dessin, Pietro Benvenuti

Allégorie à la naissance du roi de Rome

Pour le maître de l’Europe soucieux d’enraciner sa dynastie, marié en 1810 à une Habsbourg, la venue d’un héritier était un enjeu politique capital. La naissance du roi de Rome au palais impérial des Tuileries le 20 mars 1811 donna lieu à une explosion de représentations offertes à la vue des souverains et de leurs sujets. L’exposition « Enfance impériale » consacrée au roi de Rome, tenue à Fontainebleau en 2011, a été l’occasion de montrer cette floraison d’allégories politiques.

Acquisition 2013

Le dessin de Pietro Benvenuti Allégorie à la naissance du roi de Rome est un précieux témoignage de l’emploi du peintre officiel de la cour de la grande-duchesse Elisa à Florence, enrôlé ici au service de la propagande impériale. Il révèle l’ampleur du discours iconographique lié à la naissance de l’héritier, diffusé certes dans la « France de (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Dessin, Jean-Baptiste Auguste Labadye

Projet de fontaine monumentale à la mémoire du général Desaix

Acquisition 2013

Un Projet de fontaine monumentale à la mémoire du général Desaix dessiné par l’architecte Jean-Baptiste Auguste Labadye (1777-1851) s’inscrit dans le grandiose projet mis en chantier par Bonaparte et poursuivi par Napoléon : doter de fontaines Paris, capitale de l’Etat dominant l’Europe et bientôt nouvelle Rome dans l’esprit de l’Empereur. Sur la (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Dessin, Jean-François Bosio (attribué à )

L’Empereur Napoléon Ier et l’Impératrice Marie Louise visitant une fonderie le 8 novembre 1811 à Liège

Le château de Fontainebleau s’efforce de rassembler des pièces graphiques exprimant la démonstration de la souveraineté impériale, telle l’entrée de Napoléon dans une ville du Grand Empire (sujet d’une future exposition à l’étude) ou la visite d’une manufacture, qu’elle soit d’armes ou de luxe.

Acquisition 2013

Ce dessin, préempté à Fontainebleau, campe sous un jour audacieux L’Empereur Napoléon Ier et l’Impératrice Marie Louise visitant la Fonderie impériale de canons à Liège le 8 novembre 1811. La scène, attribuée à Jean-François Bosio, campée dans un décor à la fois piranésien et théâtral, offre un caractère sardonique et truffé de références. L’Empereur, à (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Estampe, graveur Alix d’après Jean-Baptiste Wicar

Pie VII souverain pontife, 1804.

Le volet napoléonien du cabinet des arts graphiques s'est enrichi de cinq estampes offertes par l’inlassable générosité du mécène bellifontain Bruno Grandjean, par l’intermédiaire de la Société des amis et mécènes du château de Fontainebleau. Trois d’entre elles concernent Pie VII.

Acquisition 2013

Comme les deux autres estampes concernant Pie VII, ce portrait du pape rappelle la présence de Pie VII en France (novembre 1804-mai 1805). Les trois œuvres sont venues nourrir le propos de l’exposition « Pie VII face à Napoléon. La Tiare dans les serres de l’Aigle » explorant à Fontainebleau, au printemps 2015, les relations tourmentées entre l’Eglise (...)

mise en ligne le 2 avril 2015

Estampe, anonyme

L’Empereur et l’Impératrice au Pied de l’Autel. Baisant la Patène qui leurs est présentée par sa Sainteté, 1804

Le volet napoléonien du cabinet des arts graphiques s'est enrichi de cinq estampes offertes par l’inlassable générosité du mécène bellifontain Bruno Grandjean, par l’intermédiaire de la Société des amis et mécènes du château de Fontainebleau. Trois d’entre elles concernent Pie VII.

Acquisition 2013

Comme les deux autres estampes concernant Pie VII, cette scène rappelle la présence de Pie VII en France (novembre 1804-mai 1805). Ici, les protagonistes sont dans le chœur de Notre-Dame, le 2 décembre 1804, jour du sacre de Napoléon Ier. Les trois œuvres sont venues nourrir le propos de l’exposition « Pie VII face à Napoléon. La Tiare dans les serres (...)

mise en ligne le 7 avril 2015

Estampe, Marlé

Pie VII bénissant les fidèles assemblés dans son appartement au Pavillon de Flore, le vendredi 8 mars 1805

Le volet napoléonien du cabinet des arts graphiques s’est enrichi de cinq estampes offertes par l’inlassable générosité du mécène bellifontain Bruno Grandjean, par l’intermédiaire de la Société des amis et mécènes du château de Fontainebleau. Trois d’entre elles concernent Pie VII.

Acquisition 2013

Comme les deux autres estampes concernant Pie VII, cette scène rappelle la présence de Pie VII en France (novembre 1804-mai 1805). Les trois œuvres sont venues nourrir le propos de l’exposition « Pie VII face à Napoléon. La Tiare dans les serres de l’Aigle » explorant à Fontainebleau, au printemps 2015, les relations tourmentées entre l’Eglise et (...)

mise en ligne le 7 avril 2015

Estampe, anonyme

Cri de Paris, avril 1814 (Napoléon prenant la fuite)

Le volet napoléonien du cabinet des arts graphiques s’est enrichi de cinq estampes offertes par l’inlassable générosité du mécène bellifontain Bruno Grandjean, par l’intermédiaire de la Société des amis et mécènes du château de Fontainebleau. Deux d'entre elles sont liées aux événements de l’année 1814.

Acquisition 2013

Deux estampes ont trait aux événements de l’année 1814 : un imaginaire Cri de Paris brocardant un Napoléon en fuite et une Entrée d’une partie des Alliés à Paris, le 31 mars 1814. Porter l’effort sur l’année 1814 est particulièrement important pour le château de Fontainebleau, scène des adieux orchestrés de main de maître par Napoléon le 20 avril 1814, et (...)

mise en ligne le 7 avril 2015

Estampe, anonyme

Entrée d’une partie des Alliés à Paris, avril 1814

Le volet napoléonien du cabinet des arts graphiques s’est enrichi de cinq estampes offertes par l’inlassable générosité du mécène bellifontain Bruno Grandjean, par l’intermédiaire de la Société des amis et mécènes du château de Fontainebleau. Deux d’entre elles sont liées aux événements de l’année 1814.

Acquisition 2013

Avec Cri de Paris, l’estampe Entrée des Alliés à Paris témoigne des événements de l’année 1814. Elle rappelle l’exécration dont était l’objet Napoléon au moment même de sa chute. Eau-forte coloriée, 29,5 x 42,7 cm (feuille).

mise en ligne le 7 avril 2015

Ameublement historique et vie du palais

Paire de flambeaux pour le boudoir Truc, par Ravrio

L’établissement public retrouve des œuvres ayant appartenu à l’ameublement du château de Fontainebleau. Elles ont généralement quitté le château sous la Révolution française ou lors des ventes organisées au XIXe siècle par le Mobilier national, ou bien sont encore dans les collections de cette institution héritière du Garde-Meuble de la Couronne. Les hasards du marché de l’art ont fait surgir la même année deux paires de flambeaux provenant de pièces du palais occupées par l’Impératrice Joséphine.

Acquisition 2013

Une paire de flambeaux, à pied circulaire et doté sous le binet d’une frange imitant la passementerie, correspond au modèle livré par le bronzier Ravrio en novembre 1804. Cinq paires furent alors disposées à Fontainebleau, notamment dans deux pièces de l’appartement de l’impératrice Joséphine : deux paires dans le « boudoir argenté », deux paires dans (...)

mise en ligne le 7 avril 2015

Ameublement historique et vie du palais

Paire de flambeaux pour la chambre de l’Empereur, par Galle

L’établissement public retrouve des œuvres ayant appartenu à l’ameublement du château de Fontainebleau. Elles ont généralement quitté le château sous la Révolution française ou lors des ventes organisées au XIXe siècle par le Mobilier national, ou bien sont encore dans les collections de cette institution héritière du Garde-Meuble de la Couronne. Les hasards du marché de l’art ont fait surgir la même année deux paires de flambeaux provenant de pièces du palais occupées par l’Impératrice Joséphine.

Acquisition 2013

Cette paire, à pied octogonal orné d’une frise de godrons et à fût évasé à pans, appartient à la livraison effectuée par le bronzier Claude Galle en 1806 de 14 paires de flambeaux dits à « tiges à carquois et flèches » ou à « tige à pans dorés », présentant des variantes. Le fût de la paire acquise, porté par un culot renversé de feuillage, est orné de hauts (...)

mise en ligne le 7 avril 2015

Feuille d’architecte réalisée par mimey

Feuille d’architecte réalisée par Mimey

Acquisition 2012

Un dessin datant de la fin de la Seconde République montre la fascination que la chambre de la duchesse d’Étampes pouvait exercer sur un architecte tel Maximilien Étienne Mimey, pétri d’admiration pour la Renaissance. La feuille, intitulée Château National de Fontainebleau. Ancienne chambre Nommée d’Alexandre. Dessin au vingtième de l’exécution, se (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Série de 14 vues stéréoscopiques du château sous le second Empire

Série de 14 vues stéréoscopiques du château sous le second Empire

Acquisition 2012

Le château de Fontainebleau conservait déjà plusieurs photographies du palais prises sous le second Empire. Les clichés offerts correspondent surtout à des appartements ouverts au public en l’absence de la cour. La série illustre des états d’ameublement du palais qui ne sont connus que par les archives. Ainsi par exemple, un cliché du milieu des années (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Un dessin attribué à Eugène Isabey

Un dessin attribué à Eugène Isabey

Acquisition 2012

Attribué à Eugène Isabey, le dessin Vue de la cour Ovale peuplée de personnages en costume Louis XIII représente une partie de cette cour, selon un point de vue pris depuis le côté nord du portique à colonnes qui ceinture presque toute la cour Ovale. Cette oeuvre rejoint à Fontainebleau un dessin d’Eugène Lami évoquant le baptême du dauphin, futur (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Deux assiettes « Premier Empire »

Deux assiettes « à fond rouge, papillons et fleurs »

Ces œuvres permettent d’étoffer les collections du musée Napoléon Ier, qui réunit une collection axée sur la figure de Napoléon souverain, la famille impériale, l’exercice du pouvoir et la cour.

Acquisition 2012

Ces deux assiettes proviennent d’un service à dessert dit « à fond rouge, papillons et fleurs », produit par la Manufacture impériale de Sèvres et livré en octobre 1809 pour l’usage de l’Empereur au palais de Fontainebleau. Le service fut utilisé jusqu’en 1814 et fut compris dans les effets emportés « à l’insu du concierge » par Napoléon à l’île d’Elbe. (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Buste de Cambacérès (archichancelier de l’Empire)

Buste de Cambacérès de Philippe-Laurent Roland

Ces œuvres permettent d’étoffer les collections du musée Napoléon Ier, qui réunit une collection axée sur la figure de Napoléon souverain, la famille impériale, l’exercice du pouvoir et la cour

Acquisition 2012

Le musée Napoléon Ier cherche à évoquer les grands dignitaires de la cour impériale, les grands officiers de la Couronne, les rouages essentiels du gouvernement et les ressorts du pouvoir de l’Empereur. Comme pièce phare à forte valeur signalétique, un buste en terre cuite de l’archichancelier de l’Empire, daté et signé « Roland membre/ de L’Institut. (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Estampe "Les Cascades de Fontainebleau"

Estampe "Les Cascades de Fontainebleau"

Acquisition 2012

Retirage XIXe siècle d’un cuivre du XVIIe siècle exploité par l’éditeur Jean Mariette dans les années 1680, la feuille, intitulée Les Cascades de Fontainebleau, montre les cascades depuis la tête du canal. Le canal creusé sous Henri IV est ici animé par plusieurs embarcations, la plus grande portant le pavillon royal, et par un jet d’eau installé à cet (...)

mise en ligne le 29 septembre 2014

Porcelaine dure de Sèvres

66 assiettes et 10 pièces de forme en porcelaine dure de Sèvres

Appartenant au Service des Princes de Fontainebleau (Restauration – Monarchie de Juillet)

Acquisition 2011

Réalisé pour le service de la bouche du Roi à Fontainebleau à la demande de Louis XVIII en 1819, ce service a également été utilisé sous Louis-Philippe qui fit remplacer le chiffre de son prédécesseur par le sien et commander plusieurs réassorts. Utilisé par Napoléon III jusqu’en 1854, date à laquelle ce souverain commande son propre service, le service (...)

mise en ligne le 4 avril 2011

Quatre assiettes du service particulier de l’Empereur

Quatre assiettes du service particulier de l’Empereur

Acquisition 2011

Afin d’accueillir dignement à Fontainebleau du 25 au 28 novembre 1804, le pape Pie VII en route pour Paris et la cérémonie du Sacre, Napoléon fait remeubler à la hâte le château vidé à la Révolution. A cet effet, la maison de l’Empereur choisit dans les magasins de la manufacture de Sèvres un service à dessert dit « à fond nankin à figures ». De ce (...)

mise en ligne le 4 avril 2011

Commode de RVLC pour le Grand Cabinet de Madame Adelaïde à Fontainebleau

Commode de RVLC (Roger Vandercruse dit Lacroix)

Acquisition 2010

Le mobilier du château de Fontainebleau sous l’Ancien Régime ayant été dispersé pendant la Révolution, cette commode constitue un rare témoignage de l’ameublement de l’appartement de Madame Adelaïde (1732-1800), quatrième des six filles de Louis XV. Bien que livrée, avec trois autres meubles identiques, le 9 octobre 1776, par Jean-Henri Riesener pour le (...)

mise en ligne le 4 avril 2011

Neptune et Amphitrite ou l’Allégorie du Monde marin

Francesco Albani dit l’Albane (1578-1660)

Trois chefs-d’œuvre de l’Albane à nouveau réunis.

Acquisition 2009

Après avoir été dispersées pendant trois siècles, ces exceptionnelles peintures de Francesco Albani, dit l’Albane, (Bologne 1578-1660) se trouvent à nouveau réunies. L’acquisition en 2009 de l’œuvre manquante du cycle allégorique des éléments, Neptune et Amphitrite ou l’Allégorie du Monde marin, a été rendue possible grâce au Fonds du Patrimoine du ministère (...)

mise en ligne le 30 mars 2010

Espace presse | Mécénat | Locations | Tours opérateurs | Établissement public | Marchés publics